93

93

93
Anges détruisant la roue Sainte Catherine sur le poteau de flagellation

Les Belles Heures de Jean de Berry
Paris ou Bourges, 1405-1408/09
Tempera, or et encre sur parchemin
Coll. New York, The Metropolitan Museum of Art, Cloisters Collection

Le coeur de l'exposition est constitué par dix doubles pages extraites des Belles Heures. Les frères de Limbourg ont réalisé ce magnifique livre d'heures entre 1405 et 1408/09 pour le compte de leur employeur, Jean de Berry. Il s'agit du seul manuscrit totalement achevé. Le Metropolitan Museum of Art de New York, au sein duquel ce manuscrit est actuellement conservé, a décidé de procéder à une restauration du manuscrit et d'en réaliser une édition en fac-similé. Pour cette raison, l'ouvrage a dû être délié et démantelé en doubles pages distinctes. Il a ainsi été possible d'exposer simultanément pour la première fois - et probablement pour la dernière fois avant longtemps - une telle quantité de miniatures d'un tel niveau de qualité.

Ces miniatures remontent au premier grand cycle de miniatures des Belles Heures, consacré à Sainte Catherine. Sur la première miniature, les anges détruisent la route, sur laquelle Sainte Catherine est jugée, au moyen de couteaux. Les anges sont également équipés de marteaux de charpentier pratiques. À la place de la Sainte, ses bourreaux sont en proie aux sévices de la roue. Deux d'entre eux - saignant abondamment - sont totalement emberlificotés. Le troisième, raccourci d'une manière osée pour l'époque, est expulsé de la roue. À droite, la Sainte est attachée au poteau de flagellation sur ordre de l'empereur Maximien. Sainte Catherine est représentée selon l'idéal de beauté en vigueur vers 1400. La partie inférieure de son corps est ainsi particulièrement mise en exergue. La Sainte semble être pratiquement enceinte, même si ce n'est absolument pas le cas.

Fermer la fenêtre