99

99

99
La Déploration du Christ
La Mise au Tombeau

Les Belles Heures de Jean de Berry
Paris ou Bourges, 1405-1408/09
Tempera, or et encre sur parchemin
Coll. New York, The Metropolitan Museum of Art, Cloisters Collection

Le coeur de l'exposition est constitué par dix doubles pages extraites des Belles Heures. Les frères de Limbourg ont réalisé ce magnifique livre d'heures entre 1405 et 1408/09 pour le compte de leur employeur, Jean de Berry. Il s'agit du seul manuscrit totalement achevé. Le Metropolitan Museum of Art de New York, au sein duquel ce manuscrit est actuellement conservé, a décidé de procéder à une restauration du manuscrit et d'en réaliser une édition en fac-similé. Pour cette raison, l'ouvrage a dû être délié et démantelé en doubles pages distinctes. Il a ainsi été possible d'exposer simultanément pour la première fois - et probablement pour la dernière fois avant longtemps - une telle quantité de miniatures d'un tel niveau de qualité.

Le corps dénudé et saignant encore abondamment du Christ vient juste d'être descendu de la croix. La Vierge Marie, profondément éplorée suite à la mort de son Fils, est consolée par Saint Jean. Ce dernier parvient à peine à contenir ses émotions, en témoigne la main placée devant ses yeux. Une autre femme pose sa main sur la tête de la Vierge Marie. Derrière elle, un personnage féminin, probablement Marie Madeleine, s'arrache les cheveux de désespoir dans un geste dramatique. Ce motif s'inscrit dans la tradition italienne.
Ensuite, vient la mise au tombeau du corps sans vie. La Vierge Marie embrasse pour la dernière fois la main de son fils en guise d'adieu. Joseph d'Arimatie et Nicomède, aidés par une troisième personne que nous voyons de dos, déposent le corps du Christ dans le tombeau. À nouveau, nous pouvons voir une femme submergée par le chagrin - probablement à nouveau Marie Madeleine - qui s'arrache les cheveux de la tête en signe de désespoir.

Fermer la fenêtre