122 122
Maître anonyme (d'après Johan Maelwael?)

La Raillerie du Christ
Français-néerlandais, début du 15e siècle
Plume, pinceau et encre sur papier
Coll. Copenhague, Statens Museum for Kunst

Sans doute ce dessin, réalisé avec un soin particulier, est une copie d'une composition existante, probablement une grande peinture. L'illustration n'est pas sans évoquer deux peintures de Johan Maelwael (toutes deux au Musée du Louvre, Paris). L'attroupement compact de moqueurs à droite du Christ ressemble aux spectateurs de la peinture Le martyre de Saint Denis, de Maelwael et Henri Bellechose. Comparez également les profils qui se touchent presque avec le nez. Le visage type des moqueurs se reconnaît encore plus distinctement dans la Grande Pietà ronde de Maelwael. Il n'est pas étrange de découvrir des parallèles avec la Raillerie que les frères ont peinte pour les Belles Heures et la Bible Moralisée. À l'époque, les neveux de Maelwael ont aussi étudié minutieusement le travail de leur célèbre oncle.

Fermer la fenêtre